Accueil

L'écœurement d'une "Européenne de l'Est"

Quand je vois cette dictature qui ne dit pas son nom, cette censure, ces mensonges qui s’installent… sans que le peuple bronche, ça me dépasse! 

Les occidentaux critiquaient violemment, il y a 40-50 ans, le régime communiste, mais aujourd’hui ils ne se rendent pas compte qu’ils vivent aussi dans un totalitarisme!

J'ai grandi en Tchécoslovaquie. Après la guerre le régime communiste a été imposé par nos frères slaves (ou plutôt par leur hiérarchie, parce que le peuple russe souffrait de la même manière que nous, et même beaucoup plus…). 

Mais les Russes avaient la même religion chrétienne, la même culture, et ne nous tuaient pas dans la rue…. et nous savions  qu’un jour nous serions libérés de ce totalitarisme. 

Ici on rampe et on se prosterne carrément devant une autre religion qui nous bouffe, qui nous tue, et la seule réponse de l’homme occidental est d’allumer des bougies, déposer des fleurs, des dessins, des peluches et de brailler: vouzaurezpasmahaine, même pas peur, cépaçal’islam,  je suis Charlie/Londres/Berlin/Barcelone, etc. On nous force à aimer l’islam, "religion de paix", de façon plus sournoise que l’on nous forçait à accepter le communisme. Osez porter une critique et l’on vous taxe automatiquement de fasciste, de xénophobe, d’extrême-droite.

Pour nous, pour moi qui ai fui mon pays à 20 ans, l'Occident était synonyme de liberté. Qu'est-il en train de devenir? 

Ce que je ressens? Je me sens en quelque sorte trahie: je suis venue ici chercher la liberté, la démocratie, la liberté de parole… et 40 ans après je me trouve dans une autre dictature. L’homme occidental est anesthésié, sans aucune perception du danger qui l’attend, sans aucune réaction - résultat de 40 ans de bourrage de crâne par le gauchisme, le politiquement correct, le droitdel’hommisme... 

DanaSuissesse d'origine tchèque   

mises à jour

La pétition "Pour des colloques critiques envers l’islam et ses activistes" a été remise à ses destinataires

Lancée par l’ASVI, elle a connu un beau succès, près de 800 signatures. Le 10 octobre nous l’avons envoyée à ses destinataires, Martine Brunschwig Graf, présidente de la Commission fédérale contre le racisme et Hansjörg Schmid, directeur du Centre suisse islam et société.

Rappel: nous demandons à la CFR et au CSIS d’organiser des débats contradictoires où les intervenants n’aient pas tous le même avis. C’est ce qui s’est passé le 11 Septembre à l’université de Fribourg sur le thème "L’hostilité envers les musulmans". La quinzaine d’intervenants était unanime. Ce n’est digne ni d’une université, ni d’institutions qui affirment vouloir organiser des débats publics sur ces questions.

La presse a été informée par un communiqué. Si vous voyez une allusion à notre initiative, dites-le-nous!

Dès que la CFR et le CSIS nous aurons répondu, vous en serez informés.

La pétition du Tessinois Giorgio Ghiringhelli, "Il faut interdire les mouvements islamistes", a été remise à la Confédération le 29 septembre avec près de 1500 signatures.

"Si l’on veut arrêter que la propagation du terrorisme et le fanatisme religieux essaiment en Suisse, une interdiction de résidence devrait être adoptée en urgence pour empêcher que ces mouvements extrémistes, qui profitent de la liberté religieuse, puissent continuer de répandre cette idéologie politico-religieuse totalitaire et antidémocratique."

En savoir plus sur Change.org