Accueil

Lettre ouverte aux musulmans humanistes

À vous, musulmans de nationalité suisse, qui avez choisi de vivre dans ce pays parce que vous appréciez entre autres sa liberté de croyance et d’expression, à vous qui avez peut-être choisi ce pays justement parce qu’il n’est pas musulman, nous avons envie de dire ceci: si vous êtes vraiment modérés, libéraux, humanistes, si vous n’avez pas pour objectif l’expansion de l’islam, c’est le moment de vous engager pour les valeurs de ce pays.

Vous connaissez la signification du niqab. Vous savez que dans la conception du monde véhiculée par ce vêtement, la femme est essentiellement un objet de désir qu’il faut contrôler; son humanité, ses aspirations, son esprit n’ont aucune importance. Vous savez que les femmes qui dissimulent ainsi leur visage sont autant de pions avancés par les salafistes.

Interdire le niqab, ce n’est pas vous attaquer. C’est affirmer l’une des valeurs fondamentales de votre pays d’adoption, l’égalité entre hommes et femmes. C’est faire barrage, quand il en est encore temps, à ceux qui utilisent l’islam comme un moyen de vous contrôler, qui veulent vous empêcher de vous intégrer, qui vous considèrent comme automatiquement et éternellement différents des autres citoyens suisses.

Nous savons que les fondamentalistes cherchent à vous intimider et à vous culpabiliser.

N’ayez pas peur. La Suisse peut résister à l’offensive islamiste. Mais elle a besoin de vous. Aujourd’hui, c’est le moment de choisir votre camp.  Chercher des justifications à cet habit discriminant, c’est faire le jeu des intégristes. Signer l’initiative qui demande son interdiction, c’est se mettre du côté des humanistes, des modérés. C’est défendre la Suisse et ses valeurs, c’est l’aider à rester un pays pacifique où il fait bon vivre.

mises à jour

La pétition "Pour des colloques critiques envers l’islam et ses activistes" a été remise à ses destinataires

Lancée par l’ASVI, elle a connu un beau succès, près de 800 signatures. Le 10 octobre nous l’avons envoyée à ses destinataires, Martine Brunschwig Graf, présidente de la Commission fédérale contre le racisme et Hansjörg Schmid, directeur du Centre suisse islam et société.

Rappel: nous demandons à la CFR et au CSIS d’organiser des débats contradictoires où les intervenants n’aient pas tous le même avis. C’est ce qui s’est passé le 11 Septembre à l’université de Fribourg sur le thème "L’hostilité envers les musulmans". La quinzaine d’intervenants était unanime. Ce n’est digne ni d’une université, ni d’institutions qui affirment vouloir organiser des débats publics sur ces questions.

La presse a été informée par un communiqué. Si vous voyez une allusion à notre initiative, dites-le-nous!

Dès que la CFR et le CSIS nous aurons répondu, vous en serez informés.

La pétition du Tessinois Giorgio Ghiringhelli, "Il faut interdire les mouvements islamistes", a été remise à la Confédération le 29 septembre avec près de 1500 signatures.

"Si l’on veut arrêter que la propagation du terrorisme et le fanatisme religieux essaiment en Suisse, une interdiction de résidence devrait être adoptée en urgence pour empêcher que ces mouvements extrémistes, qui profitent de la liberté religieuse, puissent continuer de répandre cette idéologie politico-religieuse totalitaire et antidémocratique."

En savoir plus sur Change.org