Accueil

Il ne fait pas bon être de religion baha’ie en Iran

Le mercredi 14 juin, faisant le tour des sites d’informations, je suis tombé sur un article de la BBC en farsi (persan) au sujet d’un meurtre. Traduction ICI.

A première vue, rien de nouveau : tous les jours des Iraniens se font tuer par le gouvernement sans motifs valables. Mais à y regarder de plus près, cet acte barbare illustre bien la nature profonde de l’islam et surtout de son livre saint.

La BBC rapporte que dans la ville de Yazd, deux assassins viennent d’être libérés sous caution au bout de quelques mois. Et ce alors qu’ils ont toujours admis avoir tué un homme à cause de sa religion, en l’occurrence baha’ie, et déclaré qu’ils recommenceraient à peine sortis de prison.

Enfant, j'ai suivi des cours de religion islamique. Nous récitions notamment ces versets:

Al Imran (famille Imran), 3:85

ومن يبتغ غير الاسلام دينا فلن يقبل منه وهو في الاخرة من الخاسرين 

Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants.

Al Tawbeh (la repentance), 9:5

فَإِذَا انسَلَخَ الْأَشْهُرُ الْحُرُمُ فَاقْتُلُوا الْمُشْرِكِينَ حَيْثُ وَجَدتُّمُوهُمْ وَخُذُوهُمْ وَاحْصُرُوهُمْ وَاقْعُدُوا لَهُمْ كُلَّ مَرْصَدٍ ۚ فَإِن تَابُوا وَأَقَامُوا الصَّلَاةَ وَآتَوُا الزَّكَاةَ فَخَلُّوا سَبِيلَهُمْ ۚ إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ - 9:5

Après que les mois sacrés expirent, tuez les infidèles où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salât et acquittent la Zakât, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

(Source : www.quran.com)

Ce qui dérange le plus quelqu’un comme moi, issu d’un mariage mixte entre un Moyen-Oriental (musulman) et une Européenne (chrétienne), c’est l’incapacité générale des Occidentaux, Américains, Canadiens, Français, Britanniques, Suisses, Allemands et Scandinaves (mais pas des Japonais, qui interdisent l’islam sans le déclarer ouvertement), à ouvrir les yeux sur l’islam. Les féministes par exemple se jettent avec hargne sur tout sujet qui les dérange dans le monde masculin occidental, mais sous prétexte de multiculturalisme, elles tolèrent les pratiques obscurantistes inspirées par le Coran.

Et que dire du clientélisme des politiques, qui souvent courtisent les musulmans pour obtenir leurs voix, ou préfèrent se taire en espérant que l’agitation finira par s’estomper ?

Au printemps 1979, certains Iraniens ont lâchement dit à leurs femmes de se couvrir la tête pour sortir dans la rue, afin d’éviter les problèmes. Et quand elles ont manifesté pour ne pas porter le voile, elles se sont fait tabasser deux fois : par la police des mœurs, et par leur mari, frère ou père, pour avoir mis en danger la famille avec leurs revendications.

L’acte barbare rapporté par la BBC devrait faire taire nos politiciens et nos intellectuels qui se targuent d’être éclairés et pleins de bon sens, répétant que l’islam n’a rien à voir avec les multiples exactions qui se pratiquent en son nom.

Voici un pays, l’Iran, dont la Constitution est basée sur la charia, et qui, reconnaissant seulement l’islam, le judaïsme, le christianisme et le zoroastrisme, ne protège pas ses citoyens d’autres confessions et néglige de punir leurs persécuteurs, encourageant ainsi le meurtre de « mécréants ».

Cette histoire malheureuse ne doit pas faire oublier tous les chrétiens, yézidis, baha’is et autres minorités religieuses persécutées sur les territoires de Daech, en Arabie Saoudite, en Iran... Il est impossible de distinguer l’islam de l’islamisme. Le Coran peut conduire tout musulman qui veut suivre à la lettre ses préceptes à devenir un assassin.

Je tremble en pensant au jour où les djihadistes voudront envahir des pays bouddhistes comme la Thaïlande, le Vietnam ou le Bhoutan. Les bouddhistes n’ont pas de livre sacré et ne croient pas en un dieu unique et universel comme dans les trois religions sémites : judaïsme, christianisme et islam. De ce fait, comme les hindous, ils sont condamnés à mort, alors qu’ils font partie des peuples les plus pacifiques.

Le jour où nous cesserons de pratiquer des accommodements avec l’islam en espérant le calmer, et où nous le combattrons en confrontant les musulmans à leurs actes barbares, nous ferons un grand pas vers la fin des guerres au Moyen-Orient.

Paix à M. Amiri et à toutes les victimes des fous d’Allah et de la lâcheté de nombreux dirigeants occidentaux. En espérant que leur mort servira à amener un peu de lumière dans la tête des musulmans et dans celle de nos bien-pensants. 

Dariush

mises à jour

La pétition "Pour des colloques critiques envers l’islam et ses activistes" a été remise à ses destinataires

Lancée par l’ASVI, elle a connu un beau succès, près de 800 signatures. Le 10 octobre nous l’avons envoyée à ses destinataires, Martine Brunschwig Graf, présidente de la Commission fédérale contre le racisme et Hansjörg Schmid, directeur du Centre suisse islam et société.

Rappel: nous demandons à la CFR et au CSIS d’organiser des débats contradictoires où les intervenants n’aient pas tous le même avis. C’est ce qui s’est passé le 11 Septembre à l’université de Fribourg sur le thème "L’hostilité envers les musulmans". La quinzaine d’intervenants était unanime. Ce n’est digne ni d’une université, ni d’institutions qui affirment vouloir organiser des débats publics sur ces questions.

La presse a été informée par un communiqué. Si vous voyez une allusion à notre initiative, dites-le-nous!

Dès que la CFR et le CSIS nous aurons répondu, vous en serez informés.

La pétition du Tessinois Giorgio Ghiringhelli, "Il faut interdire les mouvements islamistes", a été remise à la Confédération le 29 septembre avec près de 1500 signatures.

"Si l’on veut arrêter que la propagation du terrorisme et le fanatisme religieux essaiment en Suisse, une interdiction de résidence devrait être adoptée en urgence pour empêcher que ces mouvements extrémistes, qui profitent de la liberté religieuse, puissent continuer de répandre cette idéologie politico-religieuse totalitaire et antidémocratique."

En savoir plus sur Change.org