Accueil
Nous avions publié ce coup de gueule suite à l'attentat de Manchester. Combien de temps encore faudra-t-il que des innocents paient le manque de clairvoyance des dirigeants européens?

Ce que nous vivons est tout à fait inédit. Nous avons perdu la capacité à nous mettre en colère face à des gens qui piétinent nos valeurs, prennent nos territoires, bafouent ce qui nous est cher. Animés d’une saine colère, nous devrions nous battre, hurler, frapper, sanctionner, les mettre hors d’état de nuire. Or, rien. Désormais on peut mépriser les peuples européens, les humilier, vomir leur art de vivre, insulter leurs femmes, tuer leurs enfants, pas de colère. Juste de la compassion. De la compréhension. De l’empathie. Nous sommes complètement dénaturés, interdits d’exercer pleinement notre humanité, de défendre notre espèce comme le font tous les êtres vivants, de la méduse à l’éléphant, mais l’homo europeanus a tellement investi son cortex cérébral qu’il s’est détaché de son être profond, de ses émotions, de son âme aussi et qu’il court joyeusement à la mort, sans résistance. 

Quand je vois la réaction des dirigeants européens, je reste sans voix, je ne comprends pas, je n'ai pas une piste d’explication. Ce ne sont plus des humains. Je ne saurais pas les qualifier.

Jade

 haine amour GE

mises à jour

La pétition "Pour des colloques critiques envers l’islam et ses activistes" a été remise à ses destinataires

Lancée par l’ASVI, elle a connu un beau succès, près de 800 signatures. Le 10 octobre nous l’avons envoyée à ses destinataires, Martine Brunschwig Graf, présidente de la Commission fédérale contre le racisme et Hansjörg Schmid, directeur du Centre suisse islam et société.

Rappel: nous demandons à la CFR et au CSIS d’organiser des débats contradictoires où les intervenants n’aient pas tous le même avis. C’est ce qui s’est passé le 11 Septembre à l’université de Fribourg sur le thème "L’hostilité envers les musulmans". La quinzaine d’intervenants était unanime. Ce n’est digne ni d’une université, ni d’institutions qui affirment vouloir organiser des débats publics sur ces questions.

La presse a été informée par un communiqué. Si vous voyez une allusion à notre initiative, dites-le-nous!

Dès que la CFR et le CSIS nous aurons répondu, vous en serez informés.

La pétition du Tessinois Giorgio Ghiringhelli, "Il faut interdire les mouvements islamistes", a été remise à la Confédération le 29 septembre avec près de 1500 signatures.

"Si l’on veut arrêter que la propagation du terrorisme et le fanatisme religieux essaiment en Suisse, une interdiction de résidence devrait être adoptée en urgence pour empêcher que ces mouvements extrémistes, qui profitent de la liberté religieuse, puissent continuer de répandre cette idéologie politico-religieuse totalitaire et antidémocratique."

En savoir plus sur Change.org