Accueil

Conférence de presse du premier ministre slovaque Robert Fico suite aux agressions sexuelles de masse par des migrants musulmans en Allemagne.

7.1.2016

 http://euportal.parlamentnilisty.cz/Articles/14823-takhle-mluvi-cestny-chlap-kteremu-zalezi-na-osudu-jeho-zeme-poslechnete-si-sami-co-doopravdy-rekl-fico-o-imigrantech-a-muslimech-dost-drsne-a-sobotka-mlci-.aspx

Nous avons été témoins des tragiques évènements à Paris et récemment en Allemagne.
Personne ne peut accuser mon gouvernement de ne pas être transparent au sujet de la crise migratoire. Nous nommons les choses telles qu’elles sont, et nous sommes souvent critiqués à cause de cela. Non seulement nous maintenons fermement notre politique mais, concernant certains de ses aspects, nous allons la renforcer. 


Nous sommes d’avis que l’UE a sous-estimé les risques liés à l’afflux incontrôlé d’immigrés et ne les a pas maîtrisés une fois qu’ils se sont réalisés.

Nous nous attendons à plus de 3 millions d’immigrés pour cette année 2016. 

Nous refusons la décision de l’UE concernant l’imposition d’un quota d’immigrés qui ont une culture, des valeurs et une religion diamétralement opposées à la nôtre. 

Nous ne pouvons pas accepter ce diktat.

Nous sommes persuadés au sein de notre gouvernement que l’idée du multiculturalisme en Europe est une fiction, un rêve qui n’est pas réalisable. Tout simplement, ça ne fonctionne pas. Et quand quelque chose ne fonctionne pas, on ne peut pas l’appliquer dans la vie réelle. 

Les évènements en France et en Allemagne nous prouvent que les gens qui prétendent que l’intégration d’immigrés ayant d’autres religions et d’autres traditions que les nôtres est possible, sont dans l’erreur. Ils devraient aussi nous faire réagir face à la minimisation des risques par le Président de la République slovaque, les médias et les partis d’opposition.

Notons que 80% des immigrés sont des hommes, dont 80% sont des jeunes entre 25 et 35 ans.

La Slovaquie a contribué à hauteur de 21 millions d’euros au soutien financier apporté à la Turquie, ainsi qu’aux différents fonds d’aide liés à la crise migratoire. Mais la défense des frontières de Schengen ne fonctionne toujours pas.

Permettez-moi de vous informer que les services secrets allemands viennent de sortir un rapport selon lequel la menace d’attentats islamistes qui plane actuellement sur les pays occidentaux est plus importante que celle qui s’est traduite par la destruction des tours jumelles de New York en 2001. Je ne suis pas d’accord avec l'opinion que les gouvernements ne doivent pas partager ce genre d'informations avec le peuple.

Les quotas imposés par l’UE ne seront pas acceptés. La Slovaquie doit être protégée des menaces liées à une immigration non contrôlée. La seule voie pour atteindre ce but est d’empêcher l’établissement d’une communauté musulmane sur notre territoire, afin de ne pas finir comme certains pays Européens qui ont minimisé ce danger : France, Allemagne, pays scandinaves, etc…

L’argent que nous offrirons devra servir uniquement au renforcement des structures de sécurité aux frontières. 

mises à jour

La pétition "Pour des colloques critiques envers l’islam et ses activistes" a été remise à ses destinataires

Lancée par l’ASVI, elle a connu un beau succès, près de 800 signatures. Le 10 octobre nous l’avons envoyée à ses destinataires, Martine Brunschwig Graf, présidente de la Commission fédérale contre le racisme et Hansjörg Schmid, directeur du Centre suisse islam et société.

Rappel: nous demandons à la CFR et au CSIS d’organiser des débats contradictoires où les intervenants n’aient pas tous le même avis. C’est ce qui s’est passé le 11 Septembre à l’université de Fribourg sur le thème "L’hostilité envers les musulmans". La quinzaine d’intervenants était unanime. Ce n’est digne ni d’une université, ni d’institutions qui affirment vouloir organiser des débats publics sur ces questions.

La presse a été informée par un communiqué. Si vous voyez une allusion à notre initiative, dites-le-nous!

Dès que la CFR et le CSIS nous aurons répondu, vous en serez informés.

La pétition du Tessinois Giorgio Ghiringhelli, "Il faut interdire les mouvements islamistes", a été remise à la Confédération le 29 septembre avec près de 1500 signatures.

"Si l’on veut arrêter que la propagation du terrorisme et le fanatisme religieux essaiment en Suisse, une interdiction de résidence devrait être adoptée en urgence pour empêcher que ces mouvements extrémistes, qui profitent de la liberté religieuse, puissent continuer de répandre cette idéologie politico-religieuse totalitaire et antidémocratique."

En savoir plus sur Change.org